Evolution


Quelle est l’évolution future ?

La ruée vers les terres agricoles des pays en développement s’est quelque peu affaiblie ces deux dernières années, dû au ralentissement de la conjoncture mondiale. Aussi, un certain nombre de projets a connu un échec fracassant à cause de la résistance locale ou à cause de l’incompétence de l’investisseur, ce qui a refroidi les ardeurs de certains. Mais les facteurs structurels qui sous-tendent le phénomène n’ont pas disparu. Au contraire, la croissance démographique continue, les agro-carburants ont toujours le vent en poupe et l’industrie agro-industrielle compte bien agrandir ses parts de marché. Les gouvernements continuent à attirer activement des investisseurs et la question foncière reste irrésolue dans la plupart des pays du Sud.

Une intensification du phénomène de l’accaparement des terres dans le futur est donc très vraisemblable. L’ampleur de cette intensification dépend en première ligne des cours pour les produits agricoles sur les marchés mondiaux. Quand les plantations promettent des rendements intéressants, le marché financier alimente l’industrie agro-alimentaire en capitaux frais pour financer la mise en place de nouveaux projets. Parallèlement, les petits paysans des pays en développement vont augmenter leurs capacités de résistance, mais ils auront certainement de plus en plus de mal à s’opposer aux forces du marché.

Découvrez les enjeux >

evolution