Environnement


La destruction de l’environnement

En plus des petits paysans et des communautés indigènes qui perdent l’accès à leurs terres, la principale victime de la ruée vers les terres agricoles du Sud est l’environnement. Les plantations agro-industrielles privilégient un modèle intensif en produits chimiques, ce qui peut entraîner une contamination des nappes phréatiques et par conséquence une fragilisation de l’écosystème. Les besoins importants en eau peuvent aussi avoir une répercussion sur le régime d’eau régional et le fait qu’il s’agit surtout de monocultures, avec des plantes pour souvent génétiquement modifiées, contribue à la dégradation des sols et à une perte importante en biodiversité.

Ces projets agro-industriels ont aussi un impact important sur le changement climatique. Premièrement, ils vont souvent de pair avec la déforestation massive de forêts tropicales, que ce soit en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie, et notamment en Indonésie. Ainsi les „poumons de la terre“ rétrécissent au profit de monocultures agricoles, libérant en plus des quantités importantes de CO2. En plus, les fertilisants chimiques sont produits à base d’hydrocarbures et la forte mécanisation de ce type d’agriculture ajoute une consommation en pétrole importante.

La concentration des terres >

environnement